Prendre rendez-vous en ligne sur BfordocChirurgie du dos

15 avril 2021

Comment soigner un rétrécissement du canal lombaire ?

Comment-soigner-un-re-tre-cissement-du-canal-lombaire

Une opération du canal lombaire étroit : qu’est-ce que cela engendre ? Comment la soigner ? Faut-il envisager obligatoirement la chirurgie ? Avant d’en arriver là, il est bon de comprendre dans un premier temps l’ensemble des évènements qui peuvent mener à une intervention chirurgicale de ce type. Canal lombaire étroit ou encore appelé sténose du canal lombaire, nous vous en disons un peu plus tout au long de cet article :

1. Rétrécissement du canal lombaire : qu’est-ce que c’est ?

Définition

Votre canal lombaire ou canal rachidien est un tunnel formé par vos vertèbres à travers lequel vont traverser un ensemble de nerfs. On parle de rétrécissement du canal lombaire ou encore appelé sténose du canal lombaire lorsqu’une partie de votre canal subit un rétrécissement qui peut entraîner alors une compression de vos racines nerveuses.

Cette sténose peut être localisée en divers endroits de la colonne vertébrale mais reste tout de même plus fréquente au niveau de la partie inférieure du dos encore nommée zone lombaire. Cette zone est ainsi caractérisée par cinq vertèbres lombaires reliant votre bassin à la partie supérieure de votre colonne vertébrale.

Quelles sont les causes d’un rétrécissement du canal lombaire ?

L’une des causes les plus fréquentes du rétrécissement du canal lombaire est l’arthrose. Au fil du temps, vos articulations vont s’user progressivement ce qui altérera petit à petit votre colonne vertébrale. Les personnes âgées de 50 ans et plus sont principalement touchées. A noter que les femmes ont un risque plus élevé de développer un rétrécissement du canal lombaire que les hommes.

Outre l’ostéoarthropathie, d’autres conditions ou circonstances peuvent provoquer une sténose vertébrale :

  • canal rachidien étroit congénital,
  • blessure à la colonne vertébrale,
  • tumeur de la colonne vertébrale,
  • certaines maladies des os,
  • chirurgie passée de la colonne vertébrale,
  • arthrite rhumatoïde,

2. Quels sont les symptômes d’un rétrécissement du canal lombaire ?

Une sténose lombaire précoce peut être asymptomatique. Mais chez la plupart des personnes, les symptômes se développent progressivement au fil du temps. Les symptômes peuvent comprendre :

  • des douleurs au niveau du dos,
  • une douleur brûlante dans les fesses et dans les jambes (sciatique),
  • des engourdissements, picotements, crampes ou faiblesses dans les jambes,
  • une perte de sensation dans les pieds,
  • une faiblesse provoquant un pied qui s’affaisse en marchant (« pied tombant »),
  • troubles sexuels.

Si vous souffrez du rétrécissement du canal lombaire, vous pouvez ainsi avoir des difficultés à marcher ou constater que vous devez vous pencher en avant pour soulager la pression exercée sur le bas de votre dos. Le périmètre de marche est limité, et vous devez « chercher les bancs », c’est-à-dire, vous asseoir régulièrement pour soulager les douleurs. Les douleurs apparaissent initialement à la marche.

La pression exercée sur les nerfs de la région lombaire peut également provoquer des symptômes plus graves. Si vous présentez l’un de ces symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin :

  • perte de contrôle des intestins ou de la vessie,
  • engourdissement grave ou croissant entre les jambes, la face interne des cuisses et l’arrière des jambes,
  • douleur et faiblesse aiguës qui s’étendent à une ou aux deux jambes. Cela a ainsi tendance à rendre difficile le marche.

Est-ce que cela se soigne et comment ?

Quel diagnostic ?

Pour diagnostiquer un rétrécissement du canal lombaire étroit, votre médecin vous posera des questions sur vos symptômes et procédera à un examen physique complet. Au cours de l’examen physique, votre médecin recherchera des signes de rétrécissement du canal lombaire tels que la perte de sensation, la faiblesse et les réflexes anormaux.

Les tests permettant d’établir un diagnostic sont notamment :

  • des radiographies de votre colonne lombaire : peuvent montrer des excroissances osseuses qui compressent les nerfs rachidiens et/ou un rétrécissement du canal rachidien.
  • des tests d’imagerie : un scanner ou une IRM peut donner un aperçu plus détaillé du canal rachidien et des structures nerveuses.
  • des examens complémentaires : votre médecin peut encore vous demander une scintigraphie osseuse, un myélogramme et un EMG (un test électrique de l’activité musculaire).

Quel traitement ?

Si vous souffrez du rétrécissement du canal lombaire, de nombreux professionnels de santé peuvent vous aider, comme les rhumatologues, les chirurgiens neurologues et les kinésithérapeutes. Le traitement peut comprendre de la physiothérapie, des médicaments et parfois de la chirurgie. Sauf en cas d’urgence, comme dans le cas du syndrome de la queue de cheval où la chirurgie est généralement le dernier recours.

La physiothérapie peut comprendre des exercices pour renforcer les muscles du dos, de l’estomac et des jambes. Il peut également être utile d’apprendre à faire des activités en toute sécurité, d’utiliser des appareils orthopédiques pour soutenir votre dos, de faire des étirements et de vous faire masser.

Les médicaments peuvent inclure des médicaments non stéroïdiens, anti-inflammatoires qui soulagent la douleur et les gonflements, et des injections de stéroïdes qui réduisent les gonflements.

L’acupuncture et les soins chiropratiques peuvent également être utiles pour certaines personnes.

Enfin, de simples remèdes maison comme un sac de glace, un coussin chauffant, un massage ou une longue douche chaude peuvent également aider. Mais tous ces traitements non chirurgicaux ne permettent que l’atténuation des symtpômes et ne traitent pas la cause.

Recours à une opération du canal lombaire étroit ?

Les objectifs de la chirurgie sont notamment de soulager la pression exercée sur la moelle épinière ou les racines nerveuses en créant plus d’espace dans le canal rachidien. L’opération du canal lombaire étroit comprend alors l’ablation d’éperons osseux et l’élargissement de l’espace entre les vertèbres. La chirurgie permet de traiter la cause de la maladie.

Le bas du dos peut également être stabilisé en fusionnant certaines des vertèbres (arthrodèse)

L’opération du canal lombaire étroit visant à décomprimer la zone de sténose est ainsi l’ultime recours pour essayer de résoudre les symptômes de votre canal lombaire étroit.

Nos conseils pour prévenir d’une opération du canal lombaire étroit

Nous sommes tous plus ou moins touchés par le phénomène de rétrécissement du canal lombaire dû à l’arthrose qui s’installe en gagnant de l’âge.

Néanmoins, voici quelques conseils pour préserver au mieux la santé de votre colonne vertébrale :

  • faites régulièrement de l’exercice : l’exercice renforce les muscles qui soutiennent le bas de votre dos et aide à maintenir la souplesse de votre colonne vertébrale. Les exercices d’aérobic comme la marche, la natation, le vélo et la musculation sont très bons pour votre dos.
  • maintenez une bonne posture : apprenez à soulever des objets lourds en toute sécurité. De plus, dormez sur un matelas ferme et asseyez-vous sur une chaise qui soutient les courbes naturelles de votre dos.
  • maintenez un poids sain : l’excès de poids exerce une pression accrue sur votre dos et peut contribuer à l’apparition de symptômes de sténose lombaire.

Et si après ces conseils, vous devez tout de même envisager l’opération chirurgicale, optez pour des spécialistes, dans un centre réputé, avec une prise en charge rapide et efficace comme c’est le cas dans le centre de chirurgie endoscopique du rachis à Bordeaux Mérignac.

Découvrez-en plus dès maintenant ici.

Revenir vers le haut